La propreté chez l'enfant

L’acquisition de la propreté chez l’enfant, est souvent réduite à la maitrise sphinctérienne, à la capacité de l’enfant à faire pipi et caca dans le pot ou dans les toilettes. Mais, elle est également associée à leur volonté de devenir grand ou au désir des parents qui veulent le voir grandir et ainsi passer cette étape importante à leurs yeux ou aux yeux de la société qui exige que l’enfant soit propre pour rentrer à l’école. Or, l’acquisition de ce contrôle ne consiste pas simplement en l’apprentissage d’une habitude ou à l’appropriation d’une nouvelle connaissance, mais c’est un pas important dans le développement mental et social du jeune enfant. Il ne faut pas oublier que les enfants évoluent tous à un rythme qui leur est propre et parviennent tous au même résultat.

Pour contrôler ses sphincters l’enfant doit avoir accompli sa maturation dans trois domaines différents. Différents critères ont été proposés par les pédiatres et les psychanalystes, de Benjamin Spock à Françoise Dolto. Il s'agit notamment de :

-  sa maturation neuromusculaire : il doit pouvoir ouvrir ou fermer ses sphincters de façon consciente et volontaire. L'enfant arrive à commander ses membres inférieurs parfaitement : il peut marcher tout seul, sans appui, debout, il est capable de monter et descendre tout seul un escalier jusqu'à la dernière marche.

-  sa maturation intellectuelle : il lui faut comprendre ce qu'est « se retenir » ou « évacuer » l'urine ou la selle, et quel est « le bon endroit ». Quand l'enfant aime jouer à placer des objets dans un récipient, qu’il vous imite de plus en plus dans ses jeux, qu’il offre des jouets, qu’ il est fier de ses acquisitions et aime être félicité, on peut considérer qu’il est prêt.

-  sa maturation affective : il lui faut désirer faire ainsi.

L'acquisition de ces critères se vérifie chez la plupart des enfants vers 2ans, 2ans et demi. Il est donc inutile de mettre un enfant trop jeune sur le pot, d'autant plus s'il ne marche pas. Il est important qu'il y aille de sa propre volonté et seul, sans que vous le mettiez vous même sur le pot. A partir de 18 mois, si vous connaissez le moment où il fait habituellement sa selle, vous pouvez proposer le pot à un enfant mais ne le laisser pas longtemps. De toute façon, ce sera l’effet du hasard et n’en faites en aucune façon un objectif. Ne le forcez pas. L’obliger à rester sur le pot alors qu’il ne maitrise pas son sphincter lui serait préjudiciable par la suite. Soyez patient !

L’enfant est capable d’apprendre à être propre de manière autonome et en suivant son propre rythme. Le bébé apprend beaucoup par lui même, notamment par mimétisme. Parler, marcher, manger...L’adulte, le parent à un rôle important de tuteur dans cette phase de développement comme dans les autres phases d’acquisition. Il doit être présent, soutenant, encadrer et donner confiance à l’enfant par rapport à ses sensations ressenties.

La pédagogie de Loczy est fondée sur la confiance en la capacité de développement de l’enfant, en ce « moteur » inné qui le pousse à grandir sans l’intervention directe de l’adulte. Dans une relation affective stable, l’enfant va s’approprier les normes sociales présentées par les personnes aimées lui assurant toujours un cadre adéquat et lui donnant accès à l’exploration de ses propres capacités et de son environnement. Toute intervention dans le rythme individuel de développement de chaque enfant, toutes les tentatives visant à accélérer son développement par des stratagèmes sophistiqués, lui portent préjudice. L’exigence que l’enfant s’exécute dans le pot à des heures déterminées par l’adulte et à l’époque où l’adulte juge qu’il est en âge de le faire, prive l’enfant de découvrir les possibilités de son corps, de prendre conscience du contrôle volontaire qu’il peut, à un certain degré de sa maturité, exercer sur ses sphincters.

Comme tout apprentissage celui ci demande de la patience de la part des deux parties, celui ci est constitué de diverses étapes qu’il est bon de ne pas brusquer, il nécessite de l’écoute, de l’observation, de la douceur et du partage.

Références :

Association Pikler Loczy-France, www.pikler.fr
La propreté, Pr Lelong, PUF Que sais-je ?
Mon bébé devient propre, Edwige Antier, Ed. Jacob Duver