Jardiner en famille

 Jardiner avec ses enfants

Pas besoin d’un jardin… pour devenir jardinier ! Sur un balcon ou un coin de table, plantez et regardez pousser avec les enfants de la ciboulette, des tomates et des fraises… Pour fêter le printemps, nous vous prodiguons quelques conseils pour vous amuser en famille !

Fruits et légumes “maison”

Mais oui ! Ciboulette, tomates, fraises, tulipes, radis ou jacinthe, “ça pousse”, même à la maison ! Pas besoin d'un jardin : les citadins, grands et petits, ont, eux aussi, tout ce qu'il faut pour devenir jardinier : un petit bout de balcon, le rebord d'une fenêtre, un coin de table ensoleillé, et le tour est joué !

Les délices du jardinage en famille

A qui sont donc ces yeux écarquillés, ces sourires béats à la vue de la première graine germée ? Pas toujours à ceux qu'on croit : nous aussi, les parents, replongeons avec délices dans la culture d'une poignée de fraises “maison” ! 

Cela nous rappelle forcément quelques moments privilégiés : un grand-père qui vous promène dans son potager ; une douzaine de radis tarabiscotés (les plus beaux du monde !), arrachés au petit lopin de terre que notre papa, ou notre maman, avait creusés pour nous ; le souvenir d'avoir appris à bêcher, à semer, à biner ou à arroser…

Echange et partage de savoir, écoute, complicité : vous allez voir que c'est avec les plus petites graines que l'on fait les plus belles racines !

*Jardiner avec un tout-petit, quel plaisir !

Ce plaisir n'attend même pas le nombre des années : vers deux ou trois ans, munis de leurs petits doigts curieux et de leurs grands yeux (qu'ils n'ont pas dans leur poche), vos tout-petits adorent déjà cueillir, sentir, creuser, arroser (et parfois arracher). 

Confiez-leur une pelle, ils feront un trou, donnez-leur de la terre et ils enfouiront leurs graines et tapoteront leur petit pot de plantation avec délices. Un mini-arrosoir ? Pas grave s'ils se mouillent, on fera sécher le pantalon !

“Elle va sortir de terre quand, ma feuille ?”

Vous les verrez trottiner, chaque jour, vers leur mini-potager, vérifier si leurs graines ont germé, si leurs pousses ont poussé, si le jour de la récolte est bientôt arrivé. Ce jour leur paraît alors loin, si loin ! Et vous les entendrez demander : “Dans combien de dodos elle va sortir de terre, ma feuille ?”

Patience, patience…

Le moment est venu de planter avec eux quelques graines de patience. Vous pouvez leur suggérer : “Dessine un soleil et pose-le derrière ta plante, ça la fera grandir !”; “Dessine un ver de terre : ils font des petits trous qui aident ta plante à respirer !”; “Viens te mesurer le long du mur : on va voir si tu grandis aussi !” ou “Chante-lui une petite chanson : les petites pousses adorent qu'on leur parle !”

Côté parents, la patience aussi a du bon : on dit souvent à son enfant qu'elle “a des limites”. Mais en jardinant à ses côtés, notre patience grandit, nos enfants et nous aussi !

*A partir de 6 ou 7 ans : des mots pour devenir un “vrai” jardinier

A partir de 6 ou 7 ans, il y a, en jardinage, l'apprentissage de tout un tas de formules magiques, mots savants et savoureux, inconnus et poétiques, comme un rite initiatique, passage obligé pour devenir “jardinier” ! Rempoter, praliner, bouturer… Quelle fierté de pouvoir dire aussi : “T'as vu les fanes de mes radis demi-longs de 18 jours ? Je vais bientôt pouvoir les éclaircir !”

Des conseils discrets…

Tout en surveillant d'un œil faussement distrait, le parent conseille mais ne fait rien : “C'est moi qui fait tout !” réclame votre apprenti. Et votre petite princesse de se plonger les mains dans la terre avec délectation…

Bientôt la récolte !

Les jours passent, plus facilement qu'avec les petits (les graines de patience sont passées par là !), les fleurs fleurissent, les branches des plants de tomates grimpent, grimpent, grimpent, les fruits rougissent, les joues rosissent, les ongles noircissent, et les sourires s'agrandissent…

Voilà ! Votre petit-grand a tout fait ! Vous n'avez plus qu'à vous extasier, car les encouragements font les meilleurs jardiniers.