Noël expliqué aux enfants

La liturgie latine désigne la célébration de la Nativité de Jésus par les mots Dies Natalis Domini, jour de naissance du Seigneur.

De là sont venues les expressions populaires pour nommer Noël : Natale en italien, Navidad en espagnol, Natal en portugais, Nadal dans le sud de la France, puis Noël dans toute la France.

La date de Noël a été fixée au IVe siècle à Rome, en surimpression d’une fête du Soleil Victorieux (au solstice d’hiver): les chrétiens manifestaient ainsi leur foi en Jésus, vraie Lumière pour le monde.


ET L'ÉPIPHANIE ?

Dans le vocabulaire chrétien, le mot épiphanie désigne les manifestations de Dieu aux hommes, et plus précisément, son irruption dans le monde en un temps historique donné, en la personne de Jésus-Christ. C’est le sens profond de la fête de l’Épiphanie. Celle-ci a vu le jour en Orient au VIe siècle où, dès l’origine, elle fut célébrée le 6 janvier; elle y a été longtemps associée à la fête de la Nativité.

L’Évangile de Matthieu(2,1-12) est le seul à relater l’épisode des mages venus d’Orient à Bethléem, sous la conduite d’un astre, pour adorer « le roi des juifs qui vient de naître », et lui offrant en présents de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
La tradition de leurs noms et de leurs races différentes remontent aux VIIe et XVe siècles: Melchior était blanc, Balthazar noir et Gaspard jaune.


SYMBOLES ET TRADITIONS DE NOËL

La crèche : le mot désigne une mangeoire d’animaux.
Par extension, on a appelé crèche toute représentation de l’étable de Bethléem avec Jésus, Marie et Joseph. Quant à l’âne et au bœuf, ils ont été rajoutés par la tradition.
St François d’Assise (XIIIe siècle) eut l’idée de célébrer Noël avec un tableau vivant de personnages et d’animaux.

Les santons : vient du provençal santoun : petit saint, personnages d’un village entier, vêtus à la mode de l’époque, ils sont façonnés en argile, comme l’homme, selon la Genèse.

L’arbre de Noël : dès le XVe siècle en Alsace, les mystères, pièces de théâtre religieuses, aimaient représenter l’arbre du Paradis terrestre avec ses fruits bien rouges. Puis l’Allemagne, l’Europe centrale et nordique en décorèrent villes et maisons. Les boules rappellent les pommes et les bougies sont au nombre de douze: une par mois de l’année.

La bûche de Noël : morceau d’arbre fruitier (présage d’abondance) ou de chêne (gage de robustesse), la bûche est mise à brûler avec cérémonie.
Elle doit se consumer toute la nuit de Noël.
Le gâteau en forme de bûche remplace la vraie, celle des cheminées, sur la table du réveillon en France.

C'EST QUOI UN ANGE ?

Dans la tradition chrétienne, les anges sont des créatures: ni dieux, ni demi-dieux, ils sont, comme les hommes, le fruit de la volonté aimante de Dieu.
Les anges ont d’abord pour vocation d’adorer Dieu comme le chantent de nombreux psaumes : «Louez-le tous ses anges...» (Ps 148).
Surtout, les anges (le nom signifie en grec « messagers », traduction de l’hébreu malak) sont principalement envoyés auprès des hommes. Dans les moments d’épreuve et de souffrance, ils viennent guérir et réconforter. Tout au long de l’histoire du salut, les anges sont des annonciateurs de celui-ci.
On le voit en particulier lors de l’annonce, faite à Marie par l’ange Gabriel, de la naissance du Fils de Dieu en son sein (Luc 1, 26-38).

  • Raphaël : Dieu guérit
  • Gabriel : Héros de Dieu
  • Michel : qui est comme Dieu
  • Ouriel : Lumière de Dieu (cité dans les livres juifs)

PAROLE DE DIEU :

Le soir de Noël, c’est à dire pour la messe de minuit le 24 décembre, les chrétiens lisent le récit de la naissance du Christ dans l’Évangile de St Luc, le seul des quatre évangélistes à relater cet avènement (événement ?).

Évangile de Jésus Christ selon St Luc (2, 1-14)

En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre.— Ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie.— Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d’origine.
Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en udée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David. Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu’ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. Et elle mit au monde son fils premier-né; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux.
L’Ange du Seigneur s’approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte, mais l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle , une grande joie pour tout le peuple: Aujourd’hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné: vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant: « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. »

Symboles et traditions de Noël